#MonMeilleurRoadTrip : Camille explore l’Alaska


Amérique du Nord / jeudi, février 7th, 2019
Partagez et faites des heureux <3

Pour les amateurs de paysages désertiques et de voyages qui sortent de l’ordinaire, l’Alaska mérite entièrement sa place dans votre liste des pays à visiter. Je vous laisse faire connaissance avec mon amie Camille, nordiste expatriée au Canada depuis plusieurs années, qui rêvait de franchir le cercle polaire en explorant cet état américain, sur les traces d’Into the Wild. Camille vous dit tout sur son road-trip en Alaska !

Hello Camille, qu’est-ce qui t’a motivé à faire un road-trip en Alaska ?

Parce que c’est au milieu de nulle part. Les paysages ne sont pas vilains. Et c’est une destination qui donne la sensation d’aller au bout du monde.

Comment t’es-tu organisée pour ce voyage ?

Vu que j’habite à Vancouver, ça m’a facilité la tâche. Je suis partie en voiture directement depuis Vancouver, où j’avais acheté un mini van pour l’occasion. C’est une solution super pratique et ça m’a évité de devoir réserver des hôtels : tu peux y mettre un matelas et dormir là où tu veux.

On est parti à deux, avec une copine et on a dormi dans le mini van pendant tout le road-trip. On a toujours trouvé des spots géniaux, en pleine nature, avec une super vue pour se réveiller ou au bord d’une rivière. C’est juste un peu plus compliqué de trouver un spot pour la nuit près des villes. Vaut mieux avoir un plan B et si ça peut aider de futurs roadtrippers : il est possible de s’installer sur les parkings de Wallmart. C’est moins glamour mais ça dépanne ! Il ne faut pas hésiter à tâtonner et sortir des sentiers pour trouver des spots sympas pour la nuit.

A quelle période as-tu réalisé ce road-trip en Alaska ?

De mi-septembre à mi-octobre. On a eu un petit peu de neige, un peu de pluie et quelques beaux jours. A cette époque, c’est l’automne mais on a eu de vraies journées, de 9h à 18h. A savoir : il fait très froid la nuit, malgré le feu de bois.

Tu recommandes de partir en Alaska en automne du coup ?

Ca dépend : après mi-septembre, la saison touristique est finie et tout est fermé. Tout réouvre mi-mai. Donc, point positif, tu as le pays pour toi tout seul mais tu ne peux pas profiter à 100% de ton road-trip en Alaska. Par exemple, on n’a pas pu aller aussi loin dans le Denali National Park. Je pense que l’idéal, c’est vraiment début septembre. C’est parfait parce qu’il y aura plus de faune en été, en automne les animaux commençaient à hiberner. Les couleurs doivent certainement changer : plutôt vert en été, et blanc/violet en automne.

Combien de temps es-tu restée sur la route ?

Depuis Vancouver, on a mis une semaine pour monter en Alaska : on conduisait tous les jours entre 5 à 6 heures et on s’arrêtait avant le coucher du soleil. On a passé 10 jours en Alaska au total. On est rentré en 4 jours en conduisant plus.

Pour toi, le mini-van est la solution idéale pour explorer l’Alaska ?

Totalement ! Un mini van, ça s’achète facilement à Vancouver. On a eu un petit coup de stress au début, parce que les freins faisaient beaucoup de bruit. Mieux vaut faire un check technique avant de partir, voire même avant de l’acheter !

Pour l’essence, il y a pas mal de stations à travers l’état, mais le carburant est assez cher et le prix varie de façon aléatoire. Mieux vaut penser à faire le plein, parce que la prochaine station peut être à 200/300km.

C’est assez facile de conduire en Alaska, des panneaux te préviennent quand tu t’apprêtes à déboucher sur une mauvaise route ou une piste boueuse. Du genre : « Route très très dangereuse, prendre qu’en cas d’extrême nécessité ». On est prévenu.

C’est facile mais vaut mieux être prudent et adapter sa vitesse. On n’a pas roulé très vite, parce qu’il y a des nids de poule sur la route. Vaut mieux être équipé avec le matériel nécessaire si jamais l’un de vos pneus rend l’âme.

Quelles ont été les différentes étapes de ce road-trip en Alaska ?

Notre but ultime, c’était de franchir le cercle polaire arctique.

  • Traverser la Colombie Britannique, en partant de Vancouver donc, le paysage est dingue !
  • Traverser le Yukon, territoire du Grand Nord canadien, en suivant l’Alaska Highway. C’est un route mythique, qui relie la ville de White Horse à l’Alaska. Là aussi, on en prend plein les yeux.
  • Fairbanks : un passage obligé mais on se rend vite compte que les villes d’Alaska n’ont pas trop d’intérêt en comparaison des paysages. Fairbanks est une ville hyper kitsch, avec deux adresses au compteur dans le guide de voyage Lonely Planet, qui sont bof bof.
  • Coldfoot, tout au nord : pour boire des bières entourés de camionneurs. L’atmosphère est très drôle, voire improbable. J’ai eu la sensation d’être au milieu de nulle part.
  • Wiseman : un village de cabines, ultra reculé et perdu au fin fond de l’Alaska. Il y a un petit café, chez une femme qui ouvre sa maison aux visiteurs. C’est plus typique que Coldfoot.
  • Nenana : sur la route du retour, un petit village, où l’on s’est baladé, c’était super mignon, avec un petit train.
  • Parc National de Denaly : complètement fou et à la hauteur de mes espérances.
  • Chitina : pour son énorme pont en bois en haut d’une falaise. La vue est superbe. Pour les plus téméraires, il est possible d’atteindre le pont inférieur, accessible aux piétons, en galérant un peu.
  • McCarthy : une ancienne ville minière, au milieu de nulle part, avec des glaciers comme paysage de fond. C’est un bel endroit à flanc de montagne, dans le trou du cul du monde. La ville sent le fer, il faut bien se laver les mains après votre visite.

Quelles sont, pour toi, les lieux à voir ou les activités à faire absolument là-bas ?

  • Explorer la nature ! Le but de ce road-trip en Alaska : c’était de se perdre, en pleine nature. Et la route pour y aller fait partie à 100% du voyage, les paysages sont magnifiques.
  • Dawson City, pour sa spécialité locale : le shot d’alcool avec un orteil humain dans ton verre.
  • Seward : pour passer une journée dans une ville portuaire et profiter du paysage côtier. Il est même possible de prendre le bateau et faire une croisière pour découvrir les fjords.
  • Denali National Park pour y faire un bivouak à la Into the Wild ! C’est ce que je rêvais de faire : marcher, marcher, marcher, planter sa tente… Mais tu sens très vite que tu n’es pas à ta place, que tu es dans un espace naturel. Il faisait trop froid et on ne se sentait pas prêtes à dormir en pleine nature, sur un sol gelé.
  • Essayer de voir des aurores boréales quand il fait beau. C’est tout à fait possible vu qu’il n’y pas de pollution lumineuse dans le Parc National de Denali. Lors de notre road-trip en Alaska, on en a vu des petites mais apparemment il y en a des énormes !
  • Prendre l’avion pour accéder à des endroits de dingue complètement isolés.
  • Eviter les villes, qui n’ont pas d’intérêt. White Horse, ville en carton même si ce n’est pas la pire. Ils sont assez conservateurs en Alaska, mieux vaut être prévenu.
  • Le North Pole, alias le village du Père Noël. On a rencontré un Père Noël en papier mâché, avec une maison recouverte de carrelage et un pauvre enclos de rennes. C’est plus un magasin de souvenir que la maison magique du Papa Noël. C’est d’une tristesse infini, ça en est très drôle ! Mais les enfants n’ont pas besoin de voir ça, c’est le traumatisme assuré.
  • Faire une randonnée, si tu es courageux et que tu sais quoi faire en cas d’attaque.

En cas d’attaque d’ours ?

Oui ou d’autres bêtes sauvages ! Il y a quelques consignes à respecter. Il faut savoir quoi faire en cas d’ours, informez-vous avant de partir en road-trip en Alaska. Parmi les plus importantes :

  • Ne pas se balader avec de la nourriture
  • Chanter quand tu fais de la randonnée, pour éloigner les ours en faisant du bruit et en signalant ta présence

En termes de spécialités locales, on mange bien en Alaska ?

Rien à signaler, c’est comme partout ailleurs aux Etats-Unis : des burgers et de la bière faite en l’Alaska. Généralement, on se faisait surtout à manger.

Pour aller plus loin…

Envie de partager les étapes de votre dernier road-trip et vos plus belles découvertes ? Contribuez au blog et racontez votre voyage aux lecteurs en répondant à ce questionnaire !


Partagez et faites des heureux <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *